Foyer de vie
Les Amis de Raymond

La Chapelle Saint Sauveur

« Un lieu de vie qui produit des liens
entre ses habitants et le monde
est implicitement un lieu de soin. »

Goyau (2008)

Genèse.

Sur les routes brumeuses de ce matin d’hiver, nous traversons les paysages ruraux situés aux confins de la Loire-Atlantique pour arriver en Anjou. Nous découvrons alors le site de notre étude. Ancienne école communale devenue lieu d’hébergement, édifié en son temps autour de sa bâtisse centrale, laissant comprendre son ancienne fonction.

Comprendre le lieu. Comment s’est ilcomposé dans cette ruralité de Loireauxence, construit au croisement de deux voies, s’approchant sur son fond de parcelle d’un terrain agricole ?

Comment éprouver le lieu, et pour quelle appropriation ?

Prendre rapidement la mesure du bâtiment, deviner l’atmosphère de ses chambres, emprunter ses couloirs saturés de couleur. Traverser la salle à manger maintenue dans son temps pour se diriger vers la cuisine. Sentir l’empreinte du temps. Se placer à nouveau immobile dans la cour principale à la recherche de repères, les disposer pour transporter ses premières intuitions.

Dépassée la vision un peu sombre que ce genre d’établissement ne manque pas de provoquer. C’est de la bienveillance et de l’altruisme qui nous sont donnés dans cette maison. Enthousiasme des fondements du lieu.

Puis se nourrir des échanges avec les différents usagers du lieu : intervenants, salariés, accueillis et aidants, pour questionner les lieux. Déterminer les flux et les usages. En dégager les contraintes et les potentialités qui permettront de prendre des décisions en toute connaissance de cause. Ces questionnements liés aux futures opérations doivent alimenter un débat et permettre de fiabiliser les scénarios de ré0habilitation,  d’un point de vue technique et  architectural, où l’occupant reste au centre du débat.

Nos premiers travaux d’études, nous ont amené à développer différents scénarios d’intervention, portant sur la restructuration des espaces d’hébergement. Très rapidement, nous avons énoncé des incohérences sur le fonctionnement d’un bâtiment transformé, étiré, par ses réaffectations et les volontés de programmes présentés.

Nous avons souhaité accompagner la réécriture des espaces, des fonctions et des projections du site dans son contexte actuel et dans les possibles approches sociétales que les institutions, au travers des usages, questionnent.

Le foyer de vie accueille des personnes adultes en situation de handicap pendant un séjour temporaire. Lieu de détente et de socialisation, le but est d’offrir aux personnes accueillies une pause dans le parcours de soin pénible et subit. Il permet des séjours variants de la journée à deux semaines d’hébergement.

Une extension a été réalisée en 2005 afin d’accueillir un certain nombre de résidents. Aujourd’hui, la configuration des locaux ne répond plus aux besoins et attentes, tant pour les personnes accueillies que pour les personnels d’accompagnement.

Initialement, une première étude avait été engagée, focalisée sur certaines chambres et SDB, dont il était souhaité d’améliorer et optimiser la configuration. Les difficultés techniques et organisationnelles, ainsi que le contexte d’une prochaine gestion du site par l’APF sont venues amender cette première étude.

C’est ainsi que qualia a proposé de réaliser un diagnostic intégrant l’ensemble des problématiques précédemment soulevées dans une étude globale de programmation. Le but étant de fournir un diagnostic technique et d’usage, en contact avec les personnels d’accompagnement. Mais au-delà, de présenter une possible valorisation des lieux par un diagnostic patrimonial et prospectif.

Il s’agit de montrer les atouts et faiblesses de la structure afin d’en faire un outil au service de ses vocations initiales et également à venir dans une offre de services potentiellement élargies. Que cela soit en lien avec les compétences actuelles de l’association gérante, par l’apport des ressources de l’APF et/ou en lien avec des développements intéressant la commune propriétaire du bâtiment.