Portraits numériques

PORTRAITS NUMERIQUES

Isabelle Dehay écrit ses programmes numériques destinés à observer à la loupe ce qui crée l’image numérique. Pour ses portraits, seuls les pixels d’une séquence filmique, immobiles sur une durée analysée seront conservés et s’inscriront sur la matrice vidéo. Chaque image du film devient un concentré de temps cinématographiques réorganisés, dont l’historique crée l’épaisseur de l’image.

Dans un face à face avec l’artiste qui ne conserverait que les traits immobiles de son modèle, ou en analogie avec les premiers daguérotypes montrant les faubourgs de Paris vidés de toute activité, si ce n’est les personnes ayant été statiques durant le temps d’exposition photographique, l’art du portrait est avant tout une rencontre avec l’immuable, à la recherche de l’invisible Temps de toute vanité.

Lors de l’événement Supervues à Vaison-La-Romaine, le spectateur est invité à expérimenter le programme informatique. L’Ordinaton, studio de prise de vue installé pour l’occasion dans la chambre de l’Hôtel Burrhus permet au spectateur de réaliser son portrait.

L’immobilité étant impossible …

http://www.reseaux-artistes.fr/dossiers/isabelle-dehay

 

Isabelle Dehay est en résidence actuellement à la Maison de la Tour de Valaurie. Son travail a été montré en 2018 année à l’Espace Ducros de Grignan ainsi qu’à la Maison de la Tour.

Travail de résidence Hors les murs Casa de Velázquez, Madrid / Hangar, Barcelone (2018).

Tirages photographiques 64 x 64 cm réalisés en collaboration avec les éditions Eric Linard, La Garde Adhémar.

Danse : Africa Manso et Ernest Mandap.